Analyse Inci Body Yogurt The Body Shop

The Body Shop a lancé il y a peu une nouvelle gamme de produits pour le corps: les Body Yogurt The Body Shop.

Il s’agit d’une série de 5 gelées pour le corps qui promettent d’hydrater la peau, d’être fondantes sur la peau, et d’être rapidement absorbées.

Vous avez été nombreuses à me demander de réaliser une analyse Inci de ces produits. Les compositions sont’elles saines? Es-ce du greenwashing?
Je vous propose de le découvrir ci-dessous.
Comme pour toute analyse de composition, je tiens à préciser qu’il s’agit uniquement de poser des faits et une réalité, dans un but d’information.
Chaque personne ensuite peut prendre une décision, qui est en accord avec le système de valeur qu’elle cautionne.

Body Yogurt The Body Shop

A première vue, on surfe sur la vague du produit vegan, très sensoriel, aux couleurs fun, aux extraits naturels de diverses plantes ou fruit.

Moringa, amande, rose anglaise, mangue, Banane, fraise.

Commençons par le Body Yogurt au Moringa du Rwanda. Voici une image assez parlante de l’analyse réalisée par le moteur de recherche du site la Vérité sur les Cosmétiques:

analyse inci body yogurt moringa the body shop

Vous constaterez que l’on trouve de l’alcool dénaturé dans les premiers ingrédients, tout comme du silicone. Ensuite solvant chimique et un perturbateur endocrinien comme conservateur ( c’est assez alarmant de trouver un conservateur dans les premiers ingrédients d’un produit).

L’alcool dénaturé: on en parle peu en cosmétique et  je pense qu’il est nécessaire de faire le point.
L’alcool dénaturé est de l’éthanol auquel on est venus ajouter un agent dénaturant. Cet agent dénaturant rend cet éthanol non consommable.
Cet alcool dénaturé a des propriétés astringentes et il est utilisé pour lutter contre la peau grasse car il a des propriétés asséchantes.
Ce qui remet en question son utilisation dans une crème censée être hydratante, surtout dans les premiers ingrédients. Pour rendre accro  à la gelée sans doute.
Après avoir passé pas mal d’heures à me renseigner sur l’alcool dénaturé, j’ai trouvé que l’on est réellement face à un cruel manque d’informations sur son effet cancérigène via son absorption cutanée. Même la marque Weleda parle de cet ingrédient:  “L’éthanol à petites doses constitue une alternative valable aux conservateurs chimiques de type parabens ou autres, dont les risques potentiels (allergies, perturbations endocriniennes, cancers) liés à des multi-expositions à long terme sont mal maîtrisés.”

Dimethicone: je pense qu’il n’est pas nécessaire de reparler des silicones dans les cosmétiques. Ils ont une propriété sensorielle qui permet de faire barrière contre l’extérieur. Ils sont non biodégradables et s’accumulent dans les océans, tuant de nombreux organismes vivants. Ils étouffent aussi la peau et ne sont en aucun cas utiles. Peu chers, ils sont un bon moyen de rendre les produits glissants. Trouver un silicone dans les premiers 10 ingrédients n’est absolument pas qualitatif pour la peau.
De plus, l’Union Européenne catégorise le dimethicone comme étant un perturbateur endocrinien.
Cela veut dire qu’il interfère avec les fonctions hormonales chez l’homme et la femme. Il est également repris comme étant une substance potentiellement toxique, qui a le pouvoir d’altérer la fertilité humaine par bioaccumulation. Des études menées en laboratoire montrent qu’une exposition à de fortes doses de dimethicone peuvent causer des tumeurs utérines et des dommages au système immunitaire.

Butylene Glycol: on parle ici d’un sous produit dérivé du pétrole. Le butylene glycol est utilisé comme solvant dans les produits cosmétiques, ou comme agent conditionnant ou épaississant. Il peut aussi être utilisé comme agent conservateur?

Le butylène glycol ou le propylène glycols sont des agents chimiques puissants. Ils sont utilisés dans les produits de nettoyage industriels pour détruire la graisse, imaginez ce qu’ils peuvent faire à votre peau…. Egalement, ils pénètrent très facilement la peau et affaiblissent les protéines et structure des cellules. Ce ne sont pas deux actions que l’on désire pour notre peau. Que du contraire, lorsque l’on achète un produit cosmétique pour nourrir sa peau sèche ou réduire le risque d’irritation de la peau, on  ne devrait pas trouver dans la composition de type d’ingrédients, nous sommes d’accord?
Le butylène glycol est connu en tant qu’agent hautement allergisant et irritant. Et une fois que l’allergie fera surface, le système immunitaire du corps se mettra en alerte dès qu’il sentira cette substance sur la peau ou dans le corps.

Le phenoxyéthanol: c‘est un conservateur synthétique fortement présent dans le domaine cosmétique traditionnel. Il est répertorié comme étant un perturbateur endocrinien chez l’homme, réduisant sa fertilité. Il est aussi cancérigène, hématotoxique et hépatotoxique  (nocif pour le sang et le foie). Il est répertorié comme hautement allergène, pouvant développer de l’eczéma, du psoriasis et de l’urticaire.
Il est tellement dangereux que  L’Agence Nationale de Sécurité du médicament ( France) demande de réduire sa concentration à 0,4 % dans les produits pour enfants / D’ailleurs ce n’est pas anodin si l’Agence Sanitaire Française conjure de ne pas utiliser de lingettes pour bébé contenant du phénoxyéthanol.  Attention, il peut aussi se nommer phénoxythol sur les étiquettes.
Il comporte donc des risques de cancer, de toxicité pour le foetus, de risques cutanés pour les enfants et les adultes et plus fortement les bébés, toxicité pour le sang et le foie.

Les PEG: ce sont les  Polyethylene Glycol. Les « PEGs » désignent tous les ingrédients cosmétiques qui en sont dérivés, et qu’on peut identifier par  « PEG » dans leur appellation sur les étiquettes. Le polyethilene glycol est fabriqué à partir du pétrole. On le retrouve dans un grand nombre de cosmétiques et laxatifs pharmaceutiques.
Les PEG sont des humectants, agents de pénétration sur la peau et stabilisants de formule, ils équilibrent également le PH des produits. Selon le
 Cosmetic Ingredient Review  Committee  (CIR), les PEG sont souvent contaminés par des polluants comme le dioxane (..) et des métaux lourds comme l’arsenic, le cobalt, le fer, le plomb et le  cadmium. Cela peut endommager la peau, mais cela peut entrer en jeu avec les défenses de la peau.

Egalement, les composés des PEG contiennent des petites quantités de d’oxyde d’éthylène, mentionné comme agent cancérigène. Dans le National Toxicology Program’s Eighth Annual Report on Carcinogens, cette substance est répertoriée comme augmentant le développement des cancers de l’utérus, de cancers du sein, de leucémie et de cancers du cerveau.  Les PEG sont aussi porteurs de génotoxicité et ils peuvent aussi causer de l’irritation mais également une toxicité générale sur des peaux irritées, abîmées. Ils augmentent également la pénétration des ingrédients sur la peau, y compris les ingrédients nocifs.

Par exemple, dans ce produit spécifique, l’ingrédient PEG-60 HYDROGENATED CASTOR OIL peut vous faire croire qu’il s’agit d’huile de ricin, mais en fait cette huile qui est de base naturelle, a subi un traitement chimique à l’oxyde d’éthylène (éthoxylation), un produit pétrochimique. Qui plus est: un sous-produit de ce processus chimique est le 1,4 dioxane, un contaminant. Le 1,4 dioxane est cancérigène.

Les autres Body Yogurt The Body Shop:

Lorsque je vérifie les compositions des autres Body Yogurt, je note que nous sommes sur une base commune, uniquement les extraits de plantes/fruits changent. Les extraits se trouvent en fin de liste, ce qui représentent entre 1% à max 3% du produit. Ce qui est vraiment faible pour un produit. Mais ils mentionnent bien  » extrait de », rien ne garanti qu’il s’agit bien d’un extrait naturel actif sur la peau ou d’un extrait recomposé chimiquement en laboratoire.

Voici pour informations les autres compositions Inci des Body Yogurt The Body Shop:

British Rose: Aqua/Water/Eau, Glycerin, Alcohol Denat., Dimethicone, Butylene Glycol, Parfum/Fragrance, Phenoxyethanol, Carbomer, PEG-100 Stearate, Glyceryl Stearate, Butyrospermum Parkii Butter/Butyrospermum Parkii (Shea) Butter, Dimethiconol, Caprylyl Glycol, Sodium Hydroxide, Benzyl Salicylate, Sodium Hyaluronate, Limonene, Benzyl Alcohol, Citronellol, Geraniol, Linalool, Alpha-Isomethyl Ionone, Rose Extract, Prunus Amygdalus Dulcis Seed Extract/Sweet Almond Seed Extract, Xanthan Gum, Citric Acid, Sodium Benzoate, Potassium Sorbate, Dehydroacetic Acid, CI 14700/Red 4, CI 19140/Yellow 5.

Dans ce produit on retrouve le Alpha-Isomethyl Ionone qui est une substance odoriférante chimique classée orange sur le moteur de recherche.
Il fait partie des 26 substances allergènes classées par le Règlement Cosmétique Européen.

Almond Milk: Aqua, Glycerin, Alcohol Denat., Dimethicone, Butylene Glycol, Parfum, Phenoxyethanol, Carbomer, PEG-100 Stearate, Glyceryl Stearate, Butyrospermum Parkii Butter, Dimethiconol, Caprylyl Glycol, Sodium Hydroxide, Sodium Hyaluronate, Prunus Amygdalus Dulcis Seed Extract, Xanthan Gum, Citric Acid, Dehydroacetic Acid.

Fraise: Aqua/Water/Eau, Glycerin, Alcohol Denat., Dimethicone, Butylene Glycol, Parfum/Fragrance, Phenoxyethanol, Carbomer, PEG-100 Stearate, Glyceryl Stearate, Butyrospermum Parkii Butter/Butyrospermum Parkii (Shea) Butter, Dimethiconol, Caprylyl Glycol, Sodium Hydroxide, Fragaria Vesca Juice/Strawberry Juice, Sodium Hyaluronate, Limonene, Prunus Amygdalus Dulcis Seed Extract/Sweet Almond Seed Extract, Xanthan Gum, Salicylic Acid, Citric Acid, Dehydroacetic Acid, CI 14700/Red 4, CI 19140/Yellow 5

Mangue: Aqua/Water/Eau, Glycerin, Alcohol Denat., Dimethicone, Butylene Glycol, Parfum/Fragrance, Phenoxyethanol, Carbomer, PEG-100 Stearate, Glyceryl Stearate, Butyrospermum Parkii Butter/Butyrospermum Parkii (Shea) Butter, Dimethiconol, Caprylyl Glycol, Mangifera Indica Juice/Mango Juice, Sodium Hydroxide, Sodium Hyaluronate, Benzyl Alcohol, Limonene, Prunus Amygdalus Dulcis Seed Extract/Sweet Almond Seed Extract, Potassium Sorbate, Sodium Dehydroacetate, Xanthan Gum, Citric Acid, Dehydroacetic Acid, CI 15985/Yellow 6, CI 19140/Yellow 5.

Pour conclure, vous m’avez demandé si je recommande ces produits qui semblent naturels, vegans et qui sont cruelty free.

Le seul point positif de ces produits est que la marque The Body Shop oeuvre pour lutter contre les tests sur les animaux.
Cependant, selon mes critères, je ne recommande pas ces produits aux personnes qui comme moi recherchent des produits naturels, sains pour la peau, qui présentent un réel intérêt de soin et qui ne polluent pas.
Ils seront plutôt utilisés par des personnes qui ne recherchent que le côté Cruelty Free, ils sont peut-être végétaliens mais ils contribuent à la mort d’animaux marins. Ce que je ne cautionne pas.

Ces produits contiennent de l’eau, du silicone, des produits chimiques. Dont des perturbateurs endocriniens et un ingrédient qui déssèche la peau alors que le but de ces Yogurt est d’apporter un max d’hydratation…

 

Sources::

https://cosmeticobs.com

https://toxnet.nlm.nih.gov

http://www.sabotage-hormonal.org/

2 Comments

  • Maxine dit :

    Merci pour cet article hyper précis et ces focus ingrédients qu’il faut absolument éviter ! L’industrie n’a vraiment aucune limite quand il s’agit de faire du profit c’est terrible 😫

  • Evelyne dit :

    Je te remercie de prendre le temps d’analyser ces cosmétiques pour nous, cela nous facilite le travail et ‘est très chouette. Depuis que je lis ton blog, je me suis prise au jeu de lire les étiquettes, mais je n’ai pas tes connaissances et ta patience. De ce fait, j’achète souvent des produits que tu préconises, car je sais que si tu les conseilles c’est que ton analyse stricte a été faite, je peux acheter les yeux fermés!
    Pour ces gelées , si la marque les proposeraient en version naturelle, ça pourrait être super cool! mais bon…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *