Fatigue hygrale: l’hydratation épuise les cheveux

Aujourd’hui je vous propose un article au sujet de l’excès de soins capillaires hydratants, qui peuvent engendrer une fatigue hygrale. Kézako? Je vous en parle de suite mais posons le contexte.

Ce qui est intéressant, c’est de constater que la fatigue hygrale n’est pas seulement un problème qui arrive aux débutantes dans le domaine du naturel, mais aussi aux personnes qui prennent soin de leur cheveux au naturel depuis un certain moment.

Mais avant d’aller plus loin, j’aimerais faire un point sur ce qui est et sur ce qui n’est pas.
Ce qui fonctionne auprès de certaines personnes, peut ne pas fonctionner auprès d’autres personnes. Ce qui sera trop pour certains cheveux, sera trop peu pour d’autres types de cheveux.

Cet article est un article d’information général, que vous devrez adapter à votre situation qui est unique. Si toutefois, un doute persiste, je vous encourage à me contacter via le formulaire de contact du blog ou en commentaire.

Comment fonctionnent cheveux et cuticules

Le cheveux est entouré de sébum et d’écailles, mais malgré cela, le cheveux est perméable.
Lorsqu’il est en contact avec de l’eau, le cheveu a la capacité d’absorber aux alentours de  45% de son poids en eau.
La longueur du cheveu peut augmenter de 2% environs et son diamètre peut augmenter entre 15% et 20%.
Ce phénomène d’absorption/gonflement rend le cheveu beaucoup moins résistant et donc plus sujet à la casse.

Source: J cosmet sci, 52, 169-184 

Lorsqu’une personne a une situation capillaire normale ou saine, la cuticule est intacte et  limite la pénétration excessive d’eau à l’intérieur du cortex du cheveu.

Mais si une personne présente des cheveux poreux, cette cuticule endommagée n’a plus la capacité de jouer son rôle de barrière en présence d’eau. C’est à ce moment où le cheveu absorbe une plus grande quantité d’eau, le rendant trop élastique et donc beaucoup moins résistant. Il sèche alors plus rapidement mais en contrepartie,  il est aussi malheureusement plus difficile à hydrater.

Porosité capillaire et transition chimique vers le naturel

Je vous conseille de lire mon article sur les secrets de la porosité capillaire ICI,(il arrive le 06/04)  car il vous permet/permettra de connaître votre type exact de cheveux, afin de pouvoir adapter les soins, selon sa nature profonde.  Cela permet de ne pas passer par 10 étapes de recherche du produit qui convient, d’économiser de l’argent et du temps et de ne pas abandonner le naturel.

Lorsque l’on commence une période de transition entre le chimique et le naturel, on dégorge le cheveux des silicones et couches de produits chimiques grâce au lait de coco et l’argile. Le lait de coco, contenant des protéines permet d’hydrater les cheveux et leur apporter des protéines qui permettent de rebooster, en même temps que le décrassage.

Ensuite, lorsque les cheveux sont mis à nus, et que l’on arrête la cure de lait de coco, le cheveux se décharge des protéines et se met à nu. C’est période où l’on a envie d’abandonner. Avec une bonne coupe et de bons conseils, on avance petit à petit vers des cheveux plus sains.

C’est le moment où l’on fréquente les groupes Facebook à la recherche de conseils et force est de constater que la majorité des personnes conseille un peu tout et n’importe quoi selon son expérience personnelle, sans chercher à savoir si la personne en face possède le même type de cheveux, de porosité, de vécu, de routine.

C’est là que le mot hydratation est dégainé à tout va.

La fatigue hygrale: quand l’hydratation tue l’hydratation


Le problème c’est ce petit endoctrinement du: ton cheveux est sec au toucher, du dois y aller à fond les ballons avec de l’hydratation. Et au lieu d’hydrater correctement les cheveux, on entre dans une période de sur-hydratation. On tente, par tous les moyens, d’hydrater ses cheveux pour qu’ils soient beaux, brillants et doux et on y va de tous les ingrédients qu’on nous a conseillés sur les groupes:

  • Humidifier les cheveux plus de 3 fois par jour pour maintenir le cheveux humidifié en surface
  • Les soins profonds et prolongés et répétitifs  à base de sirop d’agave, de miel pour les non vegans, d’aloe vera
  • L’élimination complète des soins protéinés

L’hydratation doit, comme toute routine, être utilisée avec équilibre et jamais dans l’excès.

Une hydratation excessive et répétée sur une période prolongée, peut au lieu d’aider vos cheveux, les conduire à ce que l’on nomme une fatigue hygrale. Il ne s’agit pas de saturation capillaire mais bien de fatigue intense de la fibre capillaire.

Ce phénomène que je lis souvent: j’hydrate un max mes cheveux, trois fois par semaine et au lieu de s’améliorer, je perd mes cheveux, ils sont encore plus secs et ils cassent. C’est pire qu’avant, je ne sais pas quoi faire….Ce moment où vos cheveux deviennent plats, ternes et  sans vie.

hydratation capillaire excessive

Mais c’est quoi exactement la fatigue hygrale?

La fatigue hygrale est un affaiblissement de la fibre capillaire suite à un mouvement répétitif prolongé de contraction et de relâchement, causé par une surexposition à l’eau.

En effet, lorsque de l’eau ou spray, gels sont appliqués, le cheveux se contracte car il devient plus lourd. Ensuite il gonfle car il absorbe l’eau. Ensuite en séchant il retrouve sa forme initiale.

Le lavage journalier des cheveux peut causer de la fatigue hygrale, l’application de sprays trois fois par jour aussi, l’application répétée sur la journée de gels hydratants également.

Le cheveu fonctionne comme un élastique, qui à force d’être tendu et détendu, fini par s’affaiblir car la porosité augmente, pour ensuite casser.

Comment savoir si vos cheveux sont en période de fatigue hygrale?

Si vous réalisez des soins hydratants plus de 2 fois par semaine, si vous appliquez des sprays matin, midi et soir pour les humidifier, si vous les lavez tous les jours, si vous les séchez rapidement au sèche cheveux en plus des lavages quotidiens, il se peut que votre cheveux soit fragilisé.

Il existe un test à réaliser pour vérifier la situation de vos cheveux. Munissez vous d’un récipient dans lequel vous ajoutez de l’eau. Prélevez un ou deux cheveux de votre brosse, trempez lese retirez les cheveux et posez les sur un mouchoir ou serviette en papier.  
Un cheveux normal et en bonne santé se gorge d’eau et ensuite reprend sa forme initiale.

Egalement, vous pouvez tester une fatigue hygrale en ayant les cheveux mouillés. Si votre cheveu mouillé gonfle fortement et à l’aide des doigts ne s’étire plus du tout, il est fatigué.

Si vous avez identifié une fatigue hygrale, vous devez adapter votre routine capillaire pour aider vos cheveux à reprendre du poil de la bête!

Comment combattre la fatigue hygrale et récupérer l’équilibre?

  • Appliquez une huile sur vos longueurs avant le shampooing: l’huile de noix de coco est parfaite, une application légère suffit. L’huile de coco est l’huile qui pénètre au mieux la fibre capillaire. Elle se liera au cheveux et empêchera l’eau de le gorger plus que de raison.

  • Espacez vos shampooings à maximum deux fois par semaine.

  • Séchez vos cheveux à l’air libre. En effet, si votre cheveux est en période de fatigue hygrale, il ne possède plus du tout la même élasticité. Le changement brutal de température, libérant rapidement toute l’eau contenue dans la fibre capillaire accentuera le problème. Le cheveux passera de gorgé à sec trop rapidement. 
    J’ai fait face à ce souci, je lavais mes cheveux lorsque je rentrais du boulot vers 19h, après le repas pour laisser à mes cheveux le temps de sécher le soir. Et si , par malheur, ils n’étaient pas encore secs, je terminais à basse température au sèche cheveux.

  • Evitez de faire poser des soins toute la nuit. En effet, les soins appliqués toute la nuit ou de façon prolongée ( plus de 30 minute) modifient le poids des cheveux et causent une fatigue et une modification de l’élasticité de la fibre capillaire.

  • Réduisez l’utilisation de sprays et gel à par exemple uniquement le matin, pour les démêler. Utilisez de préférence un spray à base de vinaigre pour resserrer les écailles du cheveux pour le protéger. Comme notre spray Centifolia.

  • Réalisez un henné gloss une fois par mois pour aider le cheveux à rester un peu gainé, pour l’aider à ne pas gonfler plus que de raison si vous n’avez pas l’envie de faire l’huile de coco d’avant shampooing.

J’espère que cet article parlant de la fatigue hygrale peu connue vous permettra de poser un état des lieux éventuel. Mais également de prévenir. Car il est toujours plus qualitatif de prévenir que de remédier.

N’hésitez pas à commenter cet article et à le partager!

1 Comment

  • Lilouchat dit :

    C’est un article vraiment intéressant je ne connaissais pas du tout la fatigue hydrale. Mais maintenant que tu en parle j’ai effectivement remarqué que les cheveux se portaient moins bien quand je lui faisait trop de soins… Je pense avoir réussis à trouver le moment où les cheveux ont besoin de soins mais au début c’était compliqué. Je crois que le mieux c’est d’essayer et de voir ce que ça donne ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *