Réussir sa transition capillaire du chimique vers le naturel

Aujourd’hui on va parler ensemble de comment réussir sa transition capillaire du chimique vers le naturel.

Soit vous avez déjà adopté une routine naturelle depuis quelques temps, soit pas encore. Si vous avez déjà franchi le cap, soit vous faite face à la phase de transition, cette phase un peu maudite… soit vous n’avez pas encore décidé de passer au naturel et d’un coup PAF je vous fait peur…Mais soyez sans crainte, je vais vous expliquer tout ce que vous devez savoir et vous permettre de réussir votre transition du chimique vers le naturel, en tout cas en ce qui concerne vos cheveux de princesse !

La phase de transition, qu’est-ce donc ?

Imaginez-vous : pendant des années, voir toute votre vie vous avez utilisé des produits gorgés de silicones, de quats, d’huiles minérales qui se sont entassés joyeusement sur vos cheveux, les rendant brillants, faciles à coiffer et tout doux. Ensuite vos cheveux sont devenus secs, ternes et vous avez continué à abuser des soins multiples et divers pour récupérer leur douceur d’antan. À leur faire subir brushings, colorations, décolorations, lissage. Dans la bonne humeur mais votre cheveu lui, le pauvre, il a trinqué !

Un jour vous avez le fameux déclic, vous vous rendez compte que toute votre vie l’industrie de la beauté chimique s’est royalement moqué de vous et vous prenez la sage décision de revenir vers une routine capillaire qui redonnera vie à vos cheveux, à votre moral aussi.

Je vais vous dire, la phase de transition est une phase de grande galère capillaire, une phase où vous avez envie de sauter allègrement sur le premier pot de masque siliconé, mais vous n’en ferez rien…La phase de transition, lorsque l’on décide d’investir dans une routine saine, c’est une étape nécessaire qui peut durer entre 2 à 5 mois, quelques fois plus. Cela dépende l’état de vos cheveux.

Durant cette phase, on apporte plus de sulfates aux cheveux, on ne leur donne plus de quats pour les démêler, on ne les abreuve plus de silicones pour les gainer. Bref, les pauvres on les met à nu, sous la lumière des projecteurs de la vraie vie…

La phase de transition c’est leur cure de désintox personnelle, une mise à nu que vous allez subir comme un échec à certains moments, un moment de doute sur votre choix. Vous allez les dégorger de toute la saloperie chimique que vous leur avez imposée.  Il faut être patiente car après la phase de transition capillaire, arrive celle de la renaissance…de vos cheveux, de votre moral, de votre vie car bref…. Les cheveux des filles c’est vraiment un élément super important !

Peser le pour et le contre pour votre passage du chimique vers le naturel

Passer d’une routine capillaire chimique à une routine naturelle, cela doit se réfléchir correctement. Il ne faut pas s’y jeter les yeux fermés en mode aveugle. Cela doit également se préparer. C’est un engagement qui prend plus de temps et de courage que le pensent la majorité des personnes.

Mais faisons rapidement le point, pesons le pour et le contre du chimique et du naturel.

Le chimique donne des résultats plus rapides, enfin… il donne une sensation de beauté du cheveu.
Par contre il coûte cher , il a un effet éphémère, il abîme la fibre capillaire fragilisée, il a des effets négatifs sur la santé et l’environnement. Souvent testé sur les animaux en plus !
Combien de fois on ne m’a pas dit : j’ai acheté un super masque de chez K…..,il coûte super cher mais il fonctionne vraiment très bien, d’ailleurs je l’utilise depuis 1 an, je ne sais plus m’en passer. Je réponds toujours : Mon petit… si ton masque à 55 euros fonctionnait « pour de vrai », tu n’en aurais plus besoin à l’heure actuelle à chaque lavage de ta tignasse, tu aurais déjà pu passer à quelque chose de plus light.

Le naturel quant à lui améliore visiblement la qualité du cheveu, il a un effet réel et durable, il n’est pas toxique pour la santé ni pour la nature. Aucun test n’est mené sur nos amies les bêtes si nous choisissons les bonnes marques et les bons produits.
Par contre vous avez besoin de vous engager : énergie pour supporter la mise à nu de vos cheveux, la patience pour travailler de façon différente. Une réelle envie de changement : pour vous et pour l’environnement.

Si vous êtes prête/prêt à vous investir, que vous savez que vos cheveux passeront certainement par une phase «  misère capillaire », que vous êtes prêtes à assumer, je dirais : welcome on board petit moussaillon, Madame Tignasse sera présente pour écouter tes coups de désespoir et t’aidera à ne pas foncer sur le premier bidon de shampouix siliconix J

Si vous n’êtes pas encore prête, que le déclic magique ne s’est pas encore enclenché chez toi, que tu préfères nier ta santé et la planète…je tenterai de t’ouvrir tes jolis yeux avec mon guide « Les dangers du monde cosmétique » qui sera présenté par chapitres tous les dimanches sur ce même blog…Et je te prendrai en charge les bras ouverts le moment venu !

 

transition capillaire vers le naturel

Comment réussir la phase de transition du chimique vers le naturel ?

Pour être passée par cette phase de galère capillaire qui a duré de nombreux mois, j’ai noté chaque détail afin de vous permettre de passer le cap tranquillement. Voici comment faire :

Étape numéro 1: prendre les bons produits pour dégorger.

6 briquettes de lait de coco de la marque de ton choix. Si vous avez une crinière de feu de dieu, prenez double dose.
Par la même occasion achetez également un pot d’argile verte en poudre ou d’argile blanche au choix.
Sans oublier le sirop d’agave, de Aloe Vera.

Étape numéro 2: acheter les bons produits capillaires.
Misez sur de bons produits capillaires sans sulfates, sans silicones, sans crasses. Se débarrasser de tout l’ attirail chimique d’assassin capillaire de destruction massive. Ensuite on va passer à l’action, vus avez pris la bonne décision.

Étape 3: la cure de dégorgement massive.
En tout premier lieu faites une photo de vos cheveux avant de commencer votre retour vers le naturel devant, côté et dos. A la lumière naturelle sans flash.

Dans un bol mélangez une briquette de lait de coco, une cuillère à soupe de sirop d’ agave et une cuillère à soupe d’argile.
Appliquez cette préparation sur le cuir chevelu et sur vos cheveux, en faisant bien attention de l’appliquer comme une coloration mèche par mèche et section par section.

Veillez à bien peigner tes cheveux en l’appliquant car la protéine du lait de coco va rendre vos cheveux très difficiles à démêler.
Laissez poser  pendant 45 minutes. Rincez à l’eau chaude mais pas trop en évitant de faire de vos cheveux un tout gros nœud protéiné. Réalisez deux shampooings et rincez de façon abondante en massant bien partout.

Ici tu vous allez vous : et merde mais whyyyy, whyyy… laissez vos cheveux sécher à l’air libre, en séchant ils vont devenir de plus en plus doux, lisses et brillants. Si vous n’avez pas de temps disponible, utilisez  le sèche-cheveux mais pas à température maximale.
Répétez ce soin à raison de deux fois par semaine pendant 4 semaines. Cette cure va dégorger toutes les crasses de vos cheveux, cela va apporter hydratation et protéines  et stimuler la pousse.

Étape 4: Faire le point après 4 semaines après et donc 8 soins, faites l’état des lieux de vos cheveux.
Faites une photo après séchage de votre dernier soin lait de coco. Vérifiez s’ils vos cheveux sont plus rêches, plus ternes ou pas. S’ils sont plus doux, faciles à démêler ou pas. Vérifiez si vous avez vu apparaître des fourches. Une fois le cheveu dégorgé des silicones, il se peut qu’il devienne cassant sur les longueurs ou les pointes. C’est aussi le moment idéal pour une coupe, car il faut savoir qu’un cheveu fourchu ne se répare pas, même en appliquant une série de soins magique. C’est un leurre marketing.

Il est dur de se dire, si vous avez les cheveux abîmés sur 10 cm, que vous allez devoir les couper mais sachez qu’il est nécessaire de couper ce qui est vraiment abîmé pour ne pas que les fourches remontent de plus en plus en hauteur. Un cheveux très abîmé ne pousse pas bien.

Mais attention, lorsque vous vous rendez chez le coiffeur, faites-le les cheveux déjà lavés et démêlés pour ne pas appliquer de truc chimique dessus sinon, on recommence la galère ! Ou vous apportez vos soins en leur expliquant un gros soucis d’allergie ou expliquez votre choix…
Soit, tournez-vous vers un coiffeur qui ne pratique que  le naturel!

Étape 5 : on détermine le type de soin dont le cheveu mis à nu a besoin.

  •          Est-ce que vos cheveux sèchent très vite ? Ils ont probablement très poreux
  •          Est-ce que vos cheveux mettent beaucoup de temps à sécher ? Ils sont probablement peu poreux.

Selon la réponse, il faudra adapter vos soins car tous les cheveux ne sont pas pareils.

En cas de cheveux poreux ou très poreux il faudra leur permettre de se protéger et de lisser les écailles pour empêcher l’hydratation de se faire la belle à tout va. Pour faire cela, vous allez privilégier une routine de ce type : lavage à l’eau pas trop chaude, shampooings et soins renforcés en protéines (protéines de blé, de lait etc.), soins riches en acide (acide lactique, vinaigre de cidre). Vous allez terminer votre lavage avec une eau tiède ou froide contenant du vinaigre de cidre. Vous protègerez ensuite votre fibre capillaire avec un peu d’Aloe Vera et des huiles épaisses comme l’huile végétale de jojoba, d’avocat, de macadamia, de karité. Vous pourrez aussi faire des soins au lait de coco et huile de cette liste une à deux fois par mois pour soutenir la routine. Evitez le sèche-cheveux à température maximal et le lisseur. Si vous ne savez pas vous passer du lisseur descendez la température au minimum de ce que votre fer peut vous proposer et passez les plaques rapidement. Essayez de vous préparer à ne pas avoir une chevelure en mode baguette pendant quelques temps.

En cas de cheveux peu poreux ou pas poreux, il faudra leur permettre d’accepter les soins en ouvrant un peu les écailles du cheveu trop compactes. Pour faire cela, vous allez privilégier une routine de ce type : lavage à l’eau chaude et un shampooing solide qui est un peu plus alcalin qu’un savon liquide. Il permettra avec la chaleur d’ouvrir les écailles du cheveu pour lui apporter le soin. Rincer à l’eau chaude contenant 5% de glycérine végétale pas plus, pas bouillante mais bien chaude. Ensuite appliquer sur cheveux bien essorés un soin composé de gel d’Aloe Vera et d’huiles légères telles que l’huile végétale de nigelle, de bourrache, de pépin de raisin ou pépin de courge.

Une fois tous les 15 jours, que ce soit pour les cheveux peu poreux ou poreux vous pouvez faire un bain d’huile de coco qui est une des meilleures huiles pour nourrir intensément les cheveux !

On fait son petit bonhomme de chemin pendant 4 semaines de cette façon et on refait le point. Photos et toucher des cheveux, analyse de leur apparence. Vérification de possibles fourches etc. Vous serez déjà à 8 semaines et normalement vous devrez à ce moment commencer à voir une amélioration sur la qualité de vos cheveux et de leur tenue, de leur brillance. Une amélioration qui ne sera pas encore magique, il vous faudra encore de la patience mais vous serez à ce moment déjà sur la bonne voie !

En résumé pour réussir sa transition capillaire du chimique vers le naturel

On s’arme de patience

On jette tous les produits chimiques cracra ( si cela vous dérange de les jeter, offrez-les à des familles précarisées ou une association)

On choisis de bons produits réellement naturels

On dégorge les produits chimiques de façon intensive avec du lait de coco, argile

On fait le point et on coupe les cheveux fourchus ou très abîmés

On détermine son type de cheveux après la phase de mise à nu et coupe

On applique des soins adaptés pendant 8 semaines

On refait le point après les 4 semaines de cure et les 8 semaines de soin

On évite les lisseurs tous les jours et on évite de replonger vers des soins cracra

J’espère que cet article astuces pour réussir sa transition capillaire du chimique vers le naturel vous sera utile.
N’hésitez pas à me poser vos questions en commentaire et à partager ce contenu.

8 Comments

  • lara dit :

    Bonjour
    je voudrais passer à la coloration végétale après de très nombreuses annés de chimique. J’ai les cheveux courts à trés courts et ils sont bien blancs/ gris maintenant.
    Je voulais passer à la végètale ce week end mais après est ce que je pourrais détoxiner mes cheveux pendant 5 semaines ? ou est ce que les masques vont enlever la couleur végétale dès que je commencerai à en faire ? auquel cas il vaut mieux refaire une dernière chimique, détoxiner et passer à la végétale dans 5 semaines.
    je suis un peu perdue , je sais juste que là j’ai besoin de faire quelque chose avant le bureau de lundi !
    Merci bien
    Cordialement, Lara

  • Pollux dit :

    Hello et merci beaucoup pour cet article! Je viens de finir la cure lait de coco et j’ai découvert (à ma grande surprise) que j’ai les cheveux peu voire pas du tout poreux! Du coup je vais adopter la routine que vous conseillez 🙂
    J’ai 3 questions concernant le soin Aloé Vera + Huiles légères: quelles proportions conseillez-vous entre les 2 (entre le gel d’aloé et l’huile)? Quelle quantité appliquer? (je suppose que c’est quelques gouttes mais je voulais être sure ^^) Vu que j’ai le cuir chevelu gras (racines grasses), est-ce que ça suffit si j’applique ce soin juste sur les longueurs?

    Encore merci pour cet article et bonne continuation!

  • Eleonore dit :

    Article au top comme d’habitude, merci pour les conseils. La cure de lait de coco a vraiment fait du bien à mes cheveux. Ils sont en bonne santé et semblent plus épais (moi qui ai un cheveu de bébé). Reste plus qu’à faire espacer les shampooing. Merci merci !

  • Cindy dit :

    Bonjour
    Auriez vous une marque de bon shampooing à me conseiller. J’utilise natessance mais je n’ai jamais fais toutes ces étapes et j’ai les cheveux qui sont devenus super gras. Merci pour votre réponse. Bon dimanche

  • Ables dit :

    Thanks so much for the blog article.Really thank you!

  • Corinne dit :

    Bonjour Luana, lorsque tu décides de passer au naturel, il faut attaquer par la phase de dégorgement et t’y tenir. Si tu as une routine de lavage à ne fois semaine, il n’y pas de soucris mais il ne faut plus utiliser entre-temps de produits cracra. Mais on conseille une phase de dégorgement intensive pour maximiser.

  • Luana dit :

    Article intéressant, comme d’habitude. J’ai quand même une petite question, pour virer toutes les crasses des produits chimiques de nos cheveux, il est vraiment important de faire intensivement l’étape du dégorgement ou est-ce qu’on peut faire ça sur une periode un peu plus longue? Par exemple, si j’ai l’habitude de laver mes cheveux qu’une fois par semaine?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.