Saakti:faire jaillir l’Amour et le répandre

Je suis Djeffa, fondatrice de Saâkti, créée en mai 2014. Je suis juriste de formation et de métier. Spécialisée en droit du travail et de la santé, je suis confrontée à la souffrance humaine dès que mon téléphone sonne. Je me suis rendue compte que mes clients attendaient de moi plus qu’une réponse juridique à leurs problèmes. Et ils revenaient pour simplement parler …

Mon métier perdait un peu de sa substance. Mais depuis longtemps déjà je m’interrogeais sur la Justice. Les tribunaux sont envahis et débordés. Certains s’épuisent dans des procédures. On se sert du droit pour réclamer vengeance, en fait. Il est normal qu’on ne reçoive pas justice … D’ailleurs, je ne pense pas qu’un tribunal soit en mesure de rendre un jugement juste … C’était la minute philo !

La justice est ailleurs …(avec le thème de X-files, lol)

La justice est propre à chacun de nous. Ce besoin de justice correspond à notre vécu, à la façon dont nous assimilons les situations douloureuses. On a besoin de se sentir entendu, reconnu dans notre souffrance. On a besoin d’être aimé.

Je fais donc le métier le plus romantique du monde : je suis justithérapeute. Je donne du love, tu vois.

Je vais chercher au dedans de toi la petite étincelle qui vacille à cause de la colère, de la peur, de la tristesse. Et je mets toute mon énergie à la raviver.

Image de prévisualisation YouTube

 

Parce que Saâkti, ça parle d’énergie, surtout. Je révèle, ici, et en exclusivité mondiale et galactique, le pourquoi du comment du nom de cette affaire.

On (parce que je suis entourée d’âmes bienveillantes) a choisi ce nom qui vient du sanskrit « sachti ». La sachti est l’énergie féminine par excellence, présente dans tous les êtres. Elle est l’énergie d’amour, de créativité, de combativité. Celle qui fait grandir les idées, concevoir les projets, guider les intuitions … On lui donne le nom de Déesse Mère, ou chez les chrétiens, de Saint Esprit.

Oui je me la pète. Et alooors ?

Et alors, non en fait. Je ne peux pas me réjouir d’entendre des femmes bafouées dans leur féminité. Je participe à un recueil de nouvelles sur les violences faites aux femmes, à paraître en janvier 2015, car c’est une cause qui me prend aux tripes.

Lorsque Corinne m’a proposé de prendre mes quartiers sur BeautyAddict.be, je me suis clairement demandé « mais qu’est ce que je viens foutre sur un blog beauté, sans déconner ? » Et pourtant, elle a cru que j’y avais ma place. Merci pour ça.

En effet, j’ai une vision du blog beauté ou mode comme étant très superficiel. Des nanas qui pondent des kilomètres sur des crèmes ou des fringues. Quand je vois comment je galère pour trouver l’inspiration sur mon blog perso … j’hallucine. Mais quel est l’intérêt, quoi !

Pourtant, les fards ont tous la même fonction : cacher ou révéler, en tout cas, mettre l’accent sur une vérité.

Les combats féministes ont souvent associé la mode et la cosmétique à la toute puissance patriarcale. Mais force est de constater que quand tu sors de chez le coiffeur, la première personne qui te trouve bandante dans le miroir, c’est toi. Pas ton père ton homme (lol)

Et si en plus, ces cosmétiques répondent, dans leur fabrication éthique à nos valeurs, pourquoi pas ?

Ces femmes, avec ou sans fard, viennent parler d’une émotion forte et violente. Chacune d’entre nous, dans le look qu’elle se choisit, au fil du temps, parle de son état d’esprit du moment. La mode et la cosmétique ne sont en rien superficielles, ni à la solde du pouvoir masculin.

La mode et la cosmétique sont ce que nous voulons en faire, finalement.

Quand une femme épuisée par sa vie de famille vient nous demander de l’aide, (je me nounoie, t’as vu?), on propose le marronnier : « prends soin de toi ». Même si on pense à de la relaxation, de la méditation, faire les choses qu’on aime, on se rend compte que bien souvent, la première chose qu’elles feront, c’est porter attention à leur apparence.

Mais au bout du compte …

… on se rend compte qu’on est toujours tout seul au moooonde! que la superficialité est en vérité ce que l’on cache. Ce n’est en rien l’absence de chose à dire ou à montrer, ni l’absence d’intérêt. Chez Saâkti, je vais chercher en profondeur, et tout ce qui est en surface me parle d’une blessure que l’on masque .

Bon, tu te rends compte que je pourrais avoir de longues heures de thérapies avec les blogueuses beauté, là ?

Non je rigole, mais si jamais quoique ce soit dans la vie vous semble injuste, même si ça ne se règle pas devant les tribunaux, on peut en parler … Nous pourrons faire connaissance dès janvier 2015 sur Contemplaâktion, le blog de Saâkti.

 

DR

Accompagnement spirituel – Justice – Santé féminine

5 Comments

  • Haaan bonne idée !
    Merci pour tes encouragements Marraine <3
    (je suis toujours maquillée … mon écran d'ordinateur me voit toute la journée ! je ne veux pas le traumatiser !)

  • MDR Josie !
    As tu pensé un seul instant que ça pouvait être de la com’ ?
    Quand je ne faisais que du droit pur, mes clients venaient à moi via Facebook, à 80%. Mes tarifs étaient élevés par rapport aux autres collègues. Et quand je leur demandais, mais pourquoi, il répondait “question de personnalité”, “on va avoir autre chose que des articles de droit en réponse” etc …
    Alors, je peux te sembler être une femme à problèmes qui a besoin d’aide. Et tu as raison, j’en suis une. Du moins j’admets que je suis en constante évolution, que je me questionne souvent dans tout ce que je fais.
    D’ailleurs, je me demande actuellement pourquoi je prends la peine de me justifier auprès d’une inconnue qui ne sera manifestement jamais une cliente 😀 😀 😀

    Je te souhaite de continuer à être heureuse, équilibrée et clairvoyante, chère Josie <3

  • Lesgateauxdevero dit :

    Arrête de penser alors ! Et si tu peux pas, fais le de façon délicate et fais ce genre de commentaire en privé. Surtout si ton message est envoyé par bienveillance. Si c’est pas le cas abstient toi !!! On se moque de ton avis dans ce cas la !

  • Morgane dit :

    J’te kiffe ma Dje. Et avec tout ça tu n’as pas l’inspiration ? Mais chaque phrase de ton texte peut faire l’objet d’un billet qui lui-même t’inspireras. Et toutes femmes que tu rencontres nourriront également ton inspiration. Allez, saute ma belle, you can do it, maquillée ou pas AH AH AH.

  • Josie dit :

    Je pense que tu devrais t’occuper de toi d’abord car tu es en grande souffrance.
    T’occuper des autres te permets de ne pas t’occuper de toi….
    A voir ta surexposition sur Fb, on le comprend vite…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.